J’AI 2 ANS

Joli texte trouvé sur Facebook

« Aujourd’hui, je me suis réveillé et je voulais m’habiller seul, mais on m’a dit: «Non, on n’a pas le temps, laisse-moi faire! »
Cela m’a rendu triste.

Je voulais manger tout seul pour le petit déjeuner mais on m’a dit: «Non, tu mets trop de désordre, laisse-moi faire! »
Cela m’a frustré.

Je voulais marcher jusqu’à la voiture et monter seul mais on m’a dit: «Non, on doit y aller là, viens dans mes bras.»
Cela m’a fait pleurer.

Plus tard, j’ai voulu jouer avec des blocs mais on m’a dit « Non, pas comme ça! Comme ça … » J’ai décidé que je ne voulais plus jouer avec des blocs. Je voulais jouer avec une poupée que quelqu’un d’autre avait, alors je l’ai prise, on m’a dit « Non, ne fais pas ça, tu dois partager ».

Je ne suis pas sûr de ce que j’ai fait, mais ça m’a rendu triste. Alors j’ai pleuré. Je voulais un câlin mais on m’a dit « Arrête de pleurer, ça va aller, c’est rien, va jouer ».

On me dit qu’il est temps de ranger, je le sais parce que quelqu’un ne cesse de dire: «Range les jouets!»
Je ne sais pas trop comment faire, j’attends que quelqu’un me montre … «Qu’est-ce que tu fais? Pourquoi tu restes planté là? Ramasse tes jouets!… »

Je n’avais pas le droit de m’habiller ou de me déplacer seul pour aller là où je devais aller, mais maintenant on me demande de ramasser et ranger des choses…

Je ne suis pas sûr de ce qu’il faut faire. Est-ce que quelqu’un est censé me montrer comment faire ça? Par quoi commencer? Où ranger ces choses? J’entends beaucoup de mots mais je ne comprends pas ce qu’on me demande. J’ai peur et ne bouge pas.
Je m’allonge par terre et je pleure.

Au moment du repas, je voulais prendre le temps d’utiliser mes couverts, mon verre, ma serviette mais on m’a essuyé la bouche, « Tiens bois ça! »…
« Laisse-moi le faire tu es trop petit tu vas en mettre partout! »
Cela m’a fait me sentir petit.

J’ai essayé de manger la nourriture devant moi mais je n’ai pas fait comme il faut. « Allez dépêche-toi de finir »
Cela m’a donné envie de jeter des choses et de pleurer.

Je ne peux pas descendre de la table parce que personne ne me laisse … parce que je suis trop petit et je n’y arrive pas .
J’ai faim et je suis frustré et triste.
Je suis fatigué et j’ai besoin de quelqu’un pour me réconforter.
Je ne me sens pas en sécurité ou en contrôle.
Cela me fait peur. Je pleure encore plus.

Personne ne prend en compte ce que je ressens. On me parle de caprices mais moi je ressens les choses tout au fond de moi c’est plus fort que moi!

Cependant, je suis censé savoir comment partager, « écouter » ou « attendre une minute »?
Je suis censé savoir quoi dire et comment agir ou gérer mes émotions. On s’attend à ce que je sois assis tranquillement ou sache que si je lance quelque chose, il va se casser… Mais, je ne connais PAS ces choses.

Je ne suis pas autorisé à exercer mes compétences de marcher, pousser, tirer, zipper, boutonner, verser, servir, grimper, courir, lancer ou faire des choses que je pourrais faire, que mon corps a envie d’essayer.

Les choses qui m’intéressent et me rendent curieux, ce sont les choses que je ne suis pas autorisé à faire!

Je ne suis pas si terrible …
Je suis frustré. Je suis nerveux, stressé, débordé et confus. J’ai souvent besoin d’un câlin.

J’ai 2 ans, 2 ans et demi, 3 ans…
Ecoute-moi et apprends – moi à grandir. »

LA COURONNE D’HALLOWEEN

MATERIEL UTILISE : carton de récupération, silhouettes d’halloween trouvées sur internet, papier crépon noir et orange, colle blanche, gommettes en mousse (BOoo …), papier calque bleu, pistolet à colle, cure-pipe blanc (2)

REALISATION : Après avoir réalisé une couronne avec le carton de récupération,

j’ai collé du papier crépon noir sur le dessus

et avec mon pistolet à colle j’ai fixé les cure-pipe au centre de la couronne pour  cacher le carton de récupération

Après avoir préparé des noeuds avec le papier crépon orange (sans trop serrer) Matty les a collés un à un autour de la couronne

afin d’obtenir ce résultat

Pour finaliser notre jolie couronne, j’ai ajouté des petites silhouettes d’Halloween trouvées sur internet. J’ai évidé les fenêtres du château avec un cutter pour mettre à la place le papier calque.

 

LE BEL HIBOU A PLUMES

MATERIEL UTILISE : coloriage d’un hibou, peintures marron, blanche et orange, gommettes orange et noire, un petit morceau de papier mousse noire, plumes oranges, colle blanche,

2 caissettes cupcake

REALISATION : Matty a tout d’abord peint le hibou avec la peinture marron,

puis je lui ai donné la blanche pour faire quelques « reliefs » . Les pattes ont été faites avec la peinture orange

Avec mon aide, il a fixé les deux caissettes ainsi que les gommettes orange et noire pour les yeux. J’ai réalisé le bec avec le papier mousse noir

J’ai ensuite déposé de la colle blanche au niveau des oreilles et sur le corps afin que Matty puisse y mettre les jolies plumes. Et voilà, pas mal le hibou hein 😉

L’EPOUVANTAIL

 

MATERIEL UTILISE :

– pour le chapeau : de la toile de jute, une fleur en papier, une demi-perle nacrée, ruban à carreaux marron et blanc

– pour le visage : une demi-boule de polystyrène (11,5 Ø) deux gommettes yeux noirs, feutres noir et rouge, de la paille, sprayza + feutre rose

– pour le corps : 2 boutons rouges, 2 gobelets en carton coupés en deux (un pour les bras, un pour les pieds), papier blanc rigide 160 gr X 2, papier crépon (bleu clair et foncé) tissu auto-adhésif vichy de couleur fushia, deux petits carrés de feutrine, un feutre noir, deux petits boutons rouges,

colle blanche, pistolet à colle, raphia, de la paille

REALISATION : Le chapeau a été réalisé avec de la toile de jute sur laquelle j’ai collé un ruban à petits carreaux marron et blanc, et une fleur en papier avec une demi perle nacrée. Sur les côtés et au dessus de la bouche, j’ai collé de la paille pour représenter les cheveux.

Pour le visage, j’ai utilisé une demi-boule de polystyrène que j’ai peinte en jaune clair et coloré les joues avec mon sprayza. J’ai fixé les yeux autocollants et dessiné aux feutres le nez et la bouche.

Pour le corps, après avoir dessiné sur deux feuilles blanches différentes les gabarits de la salopette 

et le haut du corps, j’ai collé sur celui-ci le tissu couleur vichy pour représenter la chemise et sur la salopette le papier crépon bleu foncé. Avec le papier crépon bleu clair j’ai imaginé 3 petites poches sur lesquelles j’ai dessiné des pointillés noirs façon couture. J’ai posé ensuite deux petits boutons sur les bretelles ainsi que deux petits carrés de feutrine sur la salopette. Sur deux moitiés de gobelet, j’ai également mis du tissu de couleur vichy (les bras) et sur les deux autres du papier crépon bleu foncé (les pieds). A l’intérieur de ceux-ci j’ai fixé de la paille en n’en laissant dépasser un peu à chaque extrémité.

Avec mon pistolet à colle, j’ai posé la tête sur le haut du corps.

LE HERISSON

Le bel hérisson de Matty réalisé avec les empreintes de ses petites mains

MATERIEL UTILISE : coloriage d’un hérisson trouvé ICI ), peinture marron, papier crépon marron, feuilles d’arbres sèches, colle blanche

REALISATION : Sur le coloriage du hérisson, j’ai tout d’abord gommé les piques

pour que Matty puisse peindre le corps du hérisson

et avec mon aide, il a posé les empreintes de ses petites mains pour représenter les piques. Pour finir il a collé quelques feuilles d’arbres.

 

CA Y EST, C’EST DEJA L’AUTOMNE …

REALISE SUR DEUX JOURS

MATERIEL UTILISE : une feuille blanche A3, feuilles blanches rigide, peintures bleue, verte, marron, jaune, orange et rouge, colle blanche, cutter, carton de récupération

REALISATION : Sur la grande feuille blanche, Matty a peint le ciel en bleu,

puis en marron un tronc que j’ai dessiné sur une feuille blanche rigide

Une fois ce dernier bien sec, je l’ai collé sur la grande feuille blanche et déposerai le tout sur le carton de récupération.

pour que Matty puisse peindre en vert, l’herbe

Avec les peintures rouge, jaune et orange que j’ai appliquées sur ses mains, il a déposé ses empreintes qui représenteront les feuilles.

En même temps qu’il faisait les feuilles, j’ai posé devant lui une autre feuille rigide pour qu’il puisse encore mettre d’autres empreinte, sur laquelle je découperai le contour de ses mains.

Après avoir préparé trois entailles avec mon cutter sur les branches de l’arbre, j’ai passé dans chacune d’elle une main pour représenter des feuilles 3D